Rechercher
  • Isabelle Kibassa Maliba

André Flahaut et son action à l'International

Ministre d'État, Député fédéral et Vice-président de la Chambre des représentants, André Flahaut partage avec vous son action parlementaire du Brabant wallon à l'International:


Un contexte incertain et imprévisible

Vice-Président de la Chambre des représentants depuis près trois mois, j’ai prêté serment comme député fédéral le 20 juin à la suite des dernières élections législatives.

Mon travail – comme celui des autres parlementaires – se déroule dans un contexte un peu particulier. En effet, le Gouvernement actuel n’a pas de majorité au Parlement. Il est, en outre, en affaires courantes et démissionnaire. Partant, les majorités parlementaires se forment et varient en fonction des circonstances, des thématiques et des propositions. Le climat est donc incertain, ce qui ne facilite pas l’activité législative au quotidien.


Politique nationale, Brabant wallon et défis internationaux

Pour ma part, je suis extrêmement attentif à tout ce qui touche, de près ou de loin, au Brabant wallon, à ses spécificités, ses forces, ses opportunités. Ceci dit, outre les enjeux politiques nationaux, j’ai toujours été sensible aux questions internationales. À mes yeux, le national et l’international sont indissociables. Pour répondre aux attentes des citoyens – je pense notamment à ceux du Brabant wallon –, il faut savoir faire dialoguer les différents niveaux de pouvoir.


Voici pourquoi j’ai choisi de siéger dans plusieurs commissions où ce dialogue est mis en pratique : les Relations extérieures, la Défense, le suivi des missions à l’étranger, les achats et les ventes de matériel militaire. Tout récemment, nous avons eu à préparer le Sommet de l’OTAN qui s’est tenu à Londres en ce début décembre, mais encore à discuter de notre positionnement au Conseil de sécurité de l’ONU – où la Belgique dispose d’un siège comme membre non permanent pour la période 2019-2021.


Dans l’ensemble de ces commissions, je milite pour que la Belgique construise des relations équilibrées, respectueuses et cohérentes avec l’Afrique centrale – spécialement avec la République démocratique du Congo – et avec les pays du pourtour méditerranéen. Ceci me donne l’occasion de mettre en avant l’axe traditionnel de solidarité qui nous lie à l’Afrique dans sa diversité.


Diplomatie parlementaire : respecter, écouter, agir

En outre, la présidence que j’assure au sein de l’Union interparlementaire, de la section « République démocratique du Congo », d’une part, du groupe régional « Afrique subsaharienne », d’autre part, me permet de défendre le maintien à l’agenda de thématiques clés.


La diplomatique parlementaire est un outil précieux. Je la pratique depuis longtemps et lui accorde une place centrale dans mes activités à la Chambre. Il peut s’agir aussi bien de rencontrer des délégations, des ambassadeurs, des parlementaires ou des ministres venus de l’étranger. J’écoute leur point de vue. Je partage mon avis, ma sensibilité, mes valeurs, mes inquiétudes aussi. Je pose des questions. Je tâche, surtout, de faire émerger un terrain de discussion et de garder ouverts les canaux de communication.


D’ailleurs, je tiens à souligner que mon prochain « Souper », le 13e, sera orienté vers l’international et la solidarité Nord-Sud. Nous aurons le plaisir de nous retrouver et de partager un agréable moment de convivialité le 21 mars 2020 en Brabant wallon, à Perwez !


Ce qu’on voit et ce qu’on voit moins

Le travail de tout député comporte une partie visible, et une partie moins visible, plus discrète. C’est le cas de mes activités au sein de la commission des Poursuites, dans celle de la Comptabilité, ou encore dans celle dédiée au suivi des Comités permanents de contrôle des services de police et de renseignement où les travaux se tiennent à huis clos.

Enfin, en tant que Vice-Président, je suis amené à siéger dans les organes de direction et de gestion de la Chambre. Lesquels visent à assurer le bon fonctionnement de l’institution. Quoique peu médiatisée, l’action menée ici n’en reste pas moins de première importance. Car ne l’oublions pas : le Parlement fédéral – lieu de débat et d’engagement – est au cœur de la démocratie.

9 vues

©2019 by Isabelle Kibassa-Maliba. Proudly created with Wix.com